Archives pour la catégorie Non classé

Patrick KERSTEIN

 

IMG_5928

 

 

 

Nous sommes envahis d’images mais leur prolifération nous masque la proximité des choses.

Mes photos interpellent la vision de ce qui nous entoure et trouvent une harmonie dans les détails, qui créé par la dégradation des matériaux, en fait naître une œuvre proche de la peinture que je capture pour l’exposer aux regards.

 

« Ce qui m’intéresse dans ce travail, c’est de flirter à la frontière entre la matière et le médium photographique, qui, en sortant un détail de son contexte, révèle une nouvelle réalité résolument graphique. Cette réalité représentée m’amène à prendre conscience que la surface immédiate n’est pas le tout, mais un élément… Cette démarche m’ayant amené à intituler mon travail de « photographisme » ; une vision de composants graphiques sous-jacents d’un objet, à la fois esthétique et intellectuelle, montrant les interactions entre les éléments naturels et industriels…

 

L’acte photographique devient un outil de recherche et de compréhension d’un monde, d’une nature que j’essaie d’appréhender. Mes photographies ne cherchent pas forcément à démontrer quoi que ce soit, mais, je le souhaite, juste ouvrir une porte sur l’imaginaire du spectateur. »

P. Kerstein

 

 IMG_5794  IMG_5707

Martine VENANT

 

PORTRAIT

 

 

IL y a de l’exotisme dans les céramiques de Martine Venant, un parfum de voyage renforcé par l’association de la terre, du bambou, du raphia et du bois flotté. La sobriété des formes s’oppose à la violence des tons et à la profondeur des noirs de fonte.

Passionnée de décoration et de design, elle a le culte de l’objet, et la volonté que l’objet s’inscrive harmonieusement dans toutes les formes d’espaces intérieurs.

Ses céramiques sont toutes des pièces uniques

 

_DSC0066_bdW _DSC0038_bdW

ANNIEMArie Longeaud

 

SONY DSC

Au fil de soi

Mon goût affirmé pour la communication du corps et de l’esprit trace un chemin qui passe par les bancs de la fac de droit et les studios de danse, le service juridique de l’Express, le stylisme et l’écriture dans la mode, la peinture suite à la rencontre avec l’artiste Olivier Wahl, le théâtre, le coaching…..

Nourrir une curiosité toujours en demande, approfondir un travail constant sur l’inconscient m’entraînent inexorablement vers de nouveaux horizons qui pourront s’échouer, ou pas, sur les rivages de mes tableaux. Voilà ce qui donne du sens et du sel à ma vie.

 

 

Exposer – S’exposer

Juste l’acte de peindre et vivre ainsi une expérience de liberté, celle d’être là aussi sincèrement que je le peux afin de traduire l’élan de vie qui me traverse à ce moment-là.

Individuelle, intime, la création se partage pour devenir collective dès lors qu’elle permet l’échange des ressentis, des histoires que l’on se raconte, des attentes conscientes ou complètement occultées. L’Art capte tout. L’œil du spectateur aussi.

 

ANNIEMArie Longeaud

   

Patrick LAROCHE

 P LAROCHE

Je suis entré aux Beaux-Arts de TOULOUSE en 1979, où j’ai obtenu un diplôme de gravure dans l’atelier de René Isaure et le Grand Prix de dessin de la ville de Toulouse en 1984.

En fin d’année je suis parti au Japon. A TOKYO, j’ai d’abord suivi des études aux Beaux-Arts (Geidaï) pendant un an et travaillé en tant qu’illustrateur pendant 12 années : livres pour enfants, magazines, publicité (Sony, Toyota, Shiseido… ), ainsi que dans le domaine culturel (affiches de jazz…). En 1990, j’ai obtenu le Prix de la Communication pour l’ensemble du travail effectué pour l’Institut Franco-Japonais.

De 1995 à 2005, j’ai vécu entre LONDRES et NEW YORK.

A LONDRES, j’ai suivi des cours avec Dulip SUR du Royal College. C’est à cette époque-là que j’ai arrêté l’illustration pour me consacrer à un travail plus personnel.

A NEW YORK, j’ai développé des recherches de dessin avec modèle vivant à l’« Art Student League » où un prix m’a été décerné. J’ai participé à plusieurs expositions et mon travail était alors représenté par la galerie Stricoff à Chelsea (NY).

Je suis revenu en France, dans le Lot, en 2005. J’organise des stages de dessin avec modèle vivant, qui me tiennent beaucoup à cœur, et expose régulièrement.

 

 P1140221P1140223  P1140220P1140222

Philippe GAPIN

 Voir ci-dessous quelques aquarelles en ce moment à la Galerie

D’origines tourangelles, ce sont tout d’abord les ciels de Loire et les reflets mouvants des rives du fleuve et des rivières qui me poussent à vouloir fixer par des encres puis par l’aquarelle les jeux de couleurs et de lumières qui courent dans le ciel, sur les eaux ou sur les façades…

Comme le peintre Estève je suis fasciné par la beauté éphémère des pigments qui se fondent dans l’eau posée sur le papier et qui vont se ternir dans la sécheresse du support.

C’est une Touraine enchantée, que je peins d’abord, inspiré par les illustrations de l’aquarelliste angevin Jean A. Mercier, la Touraine des châteaux de Belle au bois dormant, des moulins se mirant dans les eaux du Cher ou de l’Indre, des bourgades silencieuses au soleil et des cours de fermes sans tracteurs…

J’expose d’abord à Tours dans divers endroits et en Allemagne du nord (Kiel et Hambourg) et participe comme illustrateur à un ouvrage sur le patrimoine rural tourangeau : « L’autre Touraine ».

Émigré dans le Sud-Ouest et séduit par une vieille ferme chalossaise, je renonce quelques années à l’aquarelle pour me consacrer à la restauration de ses bâtiments . C’est en m’installant à Pau que je retrouve le besoin d’exprimer par le pinceau et la couleur mon attachement à ma patrie d’adoption : le Béarn… et ses alentours.

094

086

017 011
009 007